PMA À L’ÉTRANGER

La PMA en Europe, quid des lois ?

la pma en europe
les lois de pma en europe

PMA en Europe, quid des lois ?

Les accès à la PMA dont très différents selon les pays Européens et il est difficile de s’y retrouver entre don de gamète, don anonyme, accès aux couples mariés, célibataires ou couples homosexuels.

PMA : ce que dit la loi en France 

La loi est très restreinte en France car elle interdit l’accès à la PMA des couples lesbiens et les femmes célibataires. Elle est ouverte aux couples hétérosexuels rencontrant des problèmes d’infertilité et impose un protocole long et limités au nombre d’essais de traitement.

La PMA est accessible en France jusqu’à l’âge des 43 ans de la femme.

Un couple infertile devra donc d’abord faire des essais d’insémination avant d’avoir le droit à une FIV (sauf en cas de pathologies au niveau des trompes de Fallope), et n’aura le droit qu’à 4 essais de FIV remboursés.

Pour le don d’ovocytes, il est autorisé en France, mais les patients se retrouvent parfois devant des listes d’attente de 4 ans pour espérer avoir une donneuse (souvent partagée entre plusieurs patientes).

Le don de gamètes en France est strictement anonyme et le couple receveur ne pourra connaître l’identité de la donneuse/du donneur.

Le don d’embryons est interdit en France ainsi que le double don.

La vitrification d’ovocytes est interdite en France, sauf pour les femmes allant se soumettre à un traitement agressif (radiothérapie / chimiothérapie).

PMA en Espagne : ce que dit la loi 

L’Espagne est très ouverte à la PMA car elle est accessible à toutes les femmes, en couples ou célibataires, et n’a pas de limites d’âge pour les traitements. Les cliniques sont cependant arrivées à un consensus de 50-51 ans pour l’âge maximum.

Le don de gamètes est autorisé ainsi que le double don, le don d’embryon et la méthode ROPA pour les couples de femmes (le don d’ovocytes d’une femme à sa partenaire).

Le don est strictement anonyme, comme en France, ce qui est important pour le remboursement de votre traitement à l’étranger (la clinique choisie doit correspondre avec les lois de bioéthique française).

La vitrification d’ovocytes est autorisée en Espagne pour raisons personnelles.

Pourquoi se rendre en Espagne pour la PMA ? Les français se rendent en Espagne principalement pour l’âge limite, et l’accès aux femmes célibataires et couples de femmes. Les taux de réussite en Espagne sont aussi plus attrayants et le coût est moindre que dans d’autres pays limitrophes à la France. Les délais pour un don d’ovocytes sont souvent très courts (2  mois en moyenne).

Clinique de PMA en Espagne: IVI, ProcreaTec, Eugin, IVFSPain

 

PMA en Belgique : le choix pour l’anonymat des donneurs

La Belgique autorise le don d’ovocytes et le don de sperme et laisse le choix entre un(e) donneur(se) connu(e) ou un don anonyme.

La Belgique autorise l’accès à la PMA aux couples de femmes et femmes célibataires et l’âge limite des traitements est de 45 ans.

La vitrification d’ovocytes est autorisée en Belgique pour des raisons personnelles.

La Belgique n’autorise pas le double don ni le don d’embryons.

Pourquoi se rendre en Belgique pour la PMA ? La Belgique est généralement choisie par les couples de femmes et femmes célibataires.

PMA en République Tchèque :

La République Tchèque est ouverte en PMA car le don de gamètes, double don et don d’embryon y est autorisé.

La PMA est autorisée jusqu’à l’âge des 50 ans de la patiente mais par contre la loi interdit l’accès à la PMA aux couples de femmes et femmes célibataires.

Pourquoi se rendre en République Tchèque pour la PMA ? Les français se rendent en République Tchèque généralement pour le coût du don d’ovocytes, qui est beaucoup moins élevé qu’en Espagne.

 

pma fertilite

About the author

PMA-Fertilité

Add Comment

Click here to post a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest